Tout, tout de suite, n’importe où : le nouveau consommateur dicte la loi du commerce connecté

Le salon #conext a ouvert ses portes ce mardi à Lille Grand Palais. Trois jours pour rassembler les principaux acteurs du commerce connecté, découvrir les innovations et comprendre les évolutions de la consommation et du commerce de demain.

« L’internaute consommateur a pris le pouvoir ! ». Ce n’est pas nous qui le disons, mais Didier Farge. Le président d’#conext, le grand salon international du commerce connecté (ne l’appelez plus vente à distance), peut constater à quel point les habitudes de consommation ont changé avec l’avènement d’Internet, des tablettes et des téléphones mobiles.

« Le consommateur est aujourd’hui expert, zappeur, exigeant, ultra-connecté. Il donne son avis, compare, il attend qu’on s’occupe de lui, attend plus de sa marque, mais attention à ne pas tromper sa confiance ». « Et surtout, le consommateur attend que ses enseignes soient accessibles partout, en tous lieux et à tout moment », renchérit Patrick Brunier, directeur général du pôle de compétitivité Picom, dédié aux industries du commerce. « Le parcours client se doit désormais d’intégrer les technologies digitales ».

Position phare

Le salon #conext, avec ses 200 exposants internationaux, les 600 m2 de son espace innovation, plus de 100 conférences et débats en trois jours et 10 000 visiteurs professionnels attendus, est la vitrine spectaculaire de cette évolution des comportements.

Et notre région, avec son pôle de compétitivité, ses start-ups innovantes à Euratechnologies, la Plaine Images de Roubaix-Tourcoing, et bientôt le pôle Blanchemaille de Roubaix entièrement dédié au e-commerce, confirme sa position phare dans le domaine.

C’est Fitizzy, l’assistant shopping qui aide les clients à trouver la bonne taille de vêtements sur Internet et en magasin. C’est Colisweb qui propose une solution permettant de livrer le consommateur en moins de deux heures ou sur rendez-vous le jour même. C’est Kimple, qui propose des jeux concours pour mobile aux couleurs des marques. C’est Phoceis qui a imaginé pour Eram une chaussure qui change de couleur au gré de ses envies et tenues. C’est Holusion, qui a développé pour le bijoutier Dael et Grau une table holographique. C’est le Creative Space Lab développé par une entreprise roubaisienne pour Leroy Merlin, un jeu de construction tout simple qui permet de réaliser la maquette 3D de son projet d’aménagement (salle de bain, salon, cuisine, etc). C’est encore Webpulser, qui permet, grâce à une imprimante 3D, de personnaliser toutes sortes de gâteaux et de créer des décorations en chocolat imprimées en relief.

L’imagination numérique pour nous inciter à consommer n’a pas de limites. Sauf peut-être celles du porte-monnaie…

Le salon #conext, réservé aux professionnels, se tient jusqu’au 22 octobre à Lille Grand Palais.

Article de JEAN-MARC PETIT paru dans la Voix du Nord

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Contactez-nous / CONTACT US